Le karst, meilleur allié des Rochefortois

La Ville de Rochefort est logée au centre de la Famenne, une des plus belles et des plus particulières régions naturelles de Belgique. La Famenne est née d’une dépression schisteuse entre le plateau ardennais et le Condroz, bordée au Sud par des formations essentiellement calcaires qui constituent la Calestienne.

Ces roches calcaires se dissolvent lentement sous l’effet de l’infiltration des eaux pluviales dans le sous-sol. Cette eau circule dans les fissures et les agrandit pour former de véritables rivières souterraines qui sculptent au fil du temps un véritable réseau de galeries débouchant sur des salles ou des vides plus ou moins grands. L’ensemble de ces structures liées à la dissolution des calcaires est dénommé Karst.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(Illustration M. Bakalowicz)

Un exemple frappant de ce phénomène d’érosion millénaire sont les spectaculaires grottes de Han mondialement connues.
Depuis des siècles, ces massifs karstiques sont principalement réalimentés en eau par les fortes précipitations de l’automne et de l’hiver. L’eau y est stockée dans l’ensemble des structures naturelles avant d’être restituée, tout au long de l’année, par gravité, aux habitants du territoire. Ces massifs karstiques sont donc de véritables « réserves » d’eau fonctionnant, gratuitement, sans l’intervention de la main de l’homme.
Depuis toujours, les citoyens de la Ville de Rochefort ont pu bénéficier de cette eau de très grande qualité offerte par leur milieu de vie environnant, jusqu’ici préservé. On en veut pour preuve que la Ville de Rochefort n’a réalisé, jusqu’à ce jour, aucun ouvrage coûteux, se substituant au Karst, pour retenir les eaux pluviales. La Ville a toujours pu compter sur son allié le plus sûr, le calcaire. Ailleurs où la nature n’offre pas ce formidable et très efficace moyen de stockage, il a fallu construire et exploiter de lourdes infrastructures pour satisfaire le besoin vital en eau.
La source de « Tridaine », émergence du massif calcaire de la Boverie situé sur le plateau du Gerny, approvisionne gratuitement depuis des siècles les familles rochefortoises. Aujourd’hui, la source de Tridaine débite 800.000 m3 d’eau par an et assure durablement et gratuitement l’alimentation en eau potable de 5.500 ménages. L’Abbaye de NotreDame de Saint-Remy veille farouchement à assurer la pérennité de cette ressource en eau, non seulement pour la fabrication de la bière qui fait la réputation mondiale de Rochefort, mais aussi pour le bien commun.

 

L’intégrité du karst menacée

Depuis quelques années récentes, ce modèle naturel d’approvisionnement séculaire est remis brutalement en cause pour satisfaire, à court terme (20 ans), les ambitions de l’industrie de l’extraction de la pierre. Il est projeté de détruire, en majeure partie, le massif karstique. La réserve d’eau naturellement stockée va diminuer en proportion, et la source naturelle de Tridaine va en tout cas être définitivement détruite. Des pompages polluants et coûteux, à charge des citoyens, pour aller chercher plus profondément une eau dont on ne sait encore rien, viendront remplacer l’écoulement naturel. La protection naturelle jouée par la roche calcaire encore présente actuellement aura disparu également. Il s’agira à n’en pas douter d’un déséquilibre irréversible.
Par ailleurs, on ne peut passer sous silence les épisodes de sécheresses à répétition depuis 2015, qui ont contraint les autorités à faire appel à des pompages artificiels, y compris avec le concours de l’Abbaye, pour rencontrer la demande locale mais aussi celle du tourisme qui ne cesse de se développer tant la Famenne est belle et généreuse.

Une gestion équilibrée et harmonisée de l’eau pour éviter les sécheresses

Cette situation de stress hydrique résulte de la croyance que la générosité naturelle est capable de supporter sans fin les effets des activités humaines. On pointera également comme cause de cette situation, un manque de gestion de la res-source en eau par la Ville de Rochefort tellement habituée à être gâtée par Dame « Nature ».
La Famenne n’a pas dit son dernier mot. Elle recèle encore bien des trésors cachés en or bleu. Les habitants n’ont pas à craindre de pénurie, pour autant que la gestion de l’eau dans les prochaines années puisse être anticipée, équilibrée et harmonisée.
A bien y regarder, il existe de multiples points d’approvisionnement disponibles sur le territoire communal susceptibles de se compléter les uns les autres pour pleinement satisfaire les besoins de la population. Il va de soi que chacun de ces points d’eau devra être exploité dans le respect de son intégrité pour fournir durablement une eau de qualité à tous et aux générations à venir.

Abbaye Notre-Dame de Saint-Remy

Aidez-nous à protéger la Tridaine en partageant cet article!

Articles similaires

Plus d'actualités similaires