Pourquoi est-il si important de preserver un écosystème ?

Parce que les écosystèmes sont un bien commun. Un patrimoine que nous avons le devoir de protéger et de transmettre. Ce n’est pas gratuit. Ce n’est pas pour la beauté du geste. Il nous en est fait obligation, tout simplement, pour notre survie. Et pour celle des prochaines générations.

Un écosystème est une construction aboutie, une merveille d’équilibre. En toute chose, nous savons que, une fois l’harmonie rompue, l’équilibre brisé, la fin peut être proche.

Nous avons ici à Rochefort un écosystème particulier et de grande qualité. C’est avec lui et c’est de lui que nous vivons. Tel qu’il est, il nous rend heureux lorsqu’on le respecte.

Une industrie le menace qui veut tarir une source exceptionnelle en qualité et en débit. Elle tentera de toutes les manières de nous convaincre qu’elle le fait pour assurer l’emploi de 103 personnes. Elle tentera même l’audace de prétendre remplacer avantageusement la nature par des pompages puissants. Nous aurons encore plus d’eau, sans l’incertitude d’éventuels caprices de la nature.

Qu’en sera-t-il effectivement lorsque s’achèveront les vingt années d’exploitation supplémentaires ? Qu’en sera-t-il d’une technologie de pompage effroyablement coûteuse. Quel est ce mensonge qui la prétend avantageuse quand on sait qu’elle risque bien d’épuiser tout simplement les réserves en eau et de détruire tout l’équilibre microbiologique souterrain. Quel est ce mensonge qui prétend  nous garantir le maintien à long terme de ces installations. Quel est ce mensonge qui affirme se soucier de l’emploi des personnes qui, de toute manière passeront à la trappe en fin d’exploitation et qui iront rejoindre peut-être ceux, déjà oubliés d’une brasserie trappiste qui pourrait ne pas survivre à une eau devenue industrielle.

Est-il honnête de transformer des travailleurs en monnaie d’échange pour satisfaire un insatiable appétit financier ? Car, cet industriel sait depuis fort longtemps l’échéance qui est là aujourd’hui : l’obligation de creuser plus profond. Qu’a-t-il fait pour assurer la reconversion de son personnel ? Ce groupe carrier d’une puissance gigantesque possède toutes les ressources pour y parvenir.

Le grand responsable du désastre social serait-il la seule petite abbaye trappiste de Rochefort et sa belle brasserie, renommée grâce précisément à cette eau exceptionnelle et cet écosystème avec lequel elle vit en symbiose ? Cette eau dont elle ne se réserve que la quantité nécessaire à ses besoins et dont elle offre 400.000 m3 à la ville de Rochefort pour la distribution publique.

Cette petite abbaye qui offre, elle aussi, une trentaine d’emplois directs et participe à quelques centaines d’emplois indirects.

Voilà le vrai défi que nous lance, du sommet du Gerny, notre hautain voisin.

Il nous lance ce défi, à nous communauté et brasserie trappiste, mais aussi à chaque habitant de Rochefort. Souhaite-t-il simplement nous détrousser avant de disparaître ?

Aidez-nous à protéger la Tridaine en partageant cet article!

Articles similaires

Plus d'actualités similaires